La Transition Numérique est une tendance forte de cette rentrée.

Et le Bâtiment n’est pas épargné. Nous avons souhaité revenir sur une avancée technologique qui touche le secteur : l’impression de bâtiments grâce à des imprimantes 3D… de tailles surhumaines.

 

La mort du maçon est-elle signée ?

La société chinoise Winsun affirme avoir imprimé 10 villas en 24 heures (voir la vidéo : http://youtu.be/SObzNdyRTBs). Tout cela sans aucun ouvrier.

 

Une des 10 villas de 200M2 livrée par Winsun
Une des 10 villas de 200M2 livrées par Winsun

 

Winsun a livré quelques chiffres :

  • 80% de réduction des couts salariaux
  • 50 à 70% de gain de temps
  • 3500€ par villa de 200m2

Selon l’Organisation Mondiale du Travail, la construction emploie environ 110 millions de personnes dans le monde. Le Bâtiment, qui contrairement à l’industrie avait échappé à l’automatisation, reste dans le monde entier une source d’emploi de masse qui est mise en péril.

Si les emplois ouvriers dans le bâtiment sont donc en sursis, ils seront toutefois nécessairement remplacés par des emplois plus qualifiés (techniciens d’études, ingénieurs, …). Il faudra bien développer à grande échelle ces machines si les chinois veulent faire plus que des démonstrations !

Il va aussi falloir prendre en compte les facteurs de confort tel que l’isolation (thermique et sonore) ou la sécurité et les risques sismiques associés.

Enfin, il est légitime de s’interroger sur le coût annoncé de 3500 € : il ne concerne que le Gros-Œuvre, et il est peu probable que ce coût intègre l’amortissement du développement technique de la machine présentée…

 

En France où en est-on ?

Cette démonstration chinoise souligne malgré tout l’intérêt d’automatiser le gros-œuvre, et donc de supprimer l’humain dans cette étape de construction.

Il faut savoir qu’en France, le gros œuvre représente 338 000 salariés soit 31% de l’emploi dans le bâtiment (source Fédération Française du Bâtiment, Juin 2015). C’est un véritable enjeu social :

80% de réduction d’emplois nous amène à 270 000 emplois supprimés !

En France, aucune démonstration de force similaire à celle des chinois n’a encore eu lieu. Mais certains projets, tels que celui de la start-up constructions-3d.com tentent pourtant de percer ce marché, et espèrent révolutionner le monde en offrant un abri à tous à des coûts raisonnables, sur la base d’un projet open-source et collaboratif.

[youtube_sc url=”https://www.youtube.com/watch?v=ZH60wARSQiE”]

 

Dans les faits, le changement prendra du temps

En France, Anaïk Cucheval, Directrice de la Communication de la Fédération Française du Bâtiment (interrogée par BFM TV), a déclaré :

“On n’a pas encore de retour sur l’isolation, la solidité, le confort thermique ou sonore…”.

Néanmoins, elle précise qu’elle “suit le dossier”.

En effet, en France, la réglementation et les normes en vigueur vont mettre un frein à cette révolution. Si techniquement, tout peut aller vite, administrativement, cela sera un parcours du combattant pour les arrivistes de ce domaine.

De plus, ces imprimantes auront un coût et devront être amorties

La robotisation nécessite des techniciens et ingénieurs qualifiés, ce dont nous ne manquons pas. Néanmoins, il faut les rémunérer, en amont du lancement : qui est prêt à investir aujourd’hui, en amont, dans un Bâtiment, en chute depuis des années ?

Le mot du dirigeantD’autant plus qu’automatiser – ou robotiser – appelle une production de masse de maisons individuelles. La demande sera t-elle de la partie ? Car oui, le grand public sera sûrement attiré par les 3500€ – probablement davantage effet d’annonce que réalité commerciale – promis pour une villa, mais qui voudrait vivre dans un bloc de béton sans fermetures, sans eau, ni électricité ?! Une maison ne se résume pas à ses murs et il en coûtera évidement plus cher que ces 3500€ promis par nos amis chinois pour disposer d’un nouvel habitat « 3D friendly » !

En conclusion, cette tendance du 3D est à surveiller avec une grande attention… mais il est peu probable que le secteur du Bâtiment en soit révolutionné dans les 3 ans qui viennent.

 

 

Posted in Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top