best of actu marketing novembre

Best Of Actus WebMarketing Novembre 2018

Loupé Marketing&Communication : Dolce&Gabanna a créé la polémique en Chine !

La marque de luxe italienne Dolce&Gabanna devait défiler à Shangaï le mercredi 21 novembre, mais un spot publicitaire réalisé spécialement pour l’évènement a « enflammé » les réseaux sociaux : près de 120 millions de commentaires, jugeant ce dernier stigmatisant et raciste.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le sujet.

Un bad buzz relayé 120 millions de fois, c’est un sacré loupé !

L’avis du Cabinet ACE : Même si les communicants ont tendance à dire qu’un bad buzz, c’est toujours un buzz… On se retrouve ici avec un bad buzz vraiment négatif pour l’image de Dolce&Gabanna aux yeux du monde entier. Au choix, D&G a joué et a perdu… ou alors la marque a fait preuve d’un amateurisme sans nom.

 

C’est tout une histoire ! LinkedIn lance à son tour la storie

Après Snapchat, Instagram, Facebook ou encore Messenger, c’est au tour de LinkedIn d’intégrer le mode « storie » à sa plateforme.

Pour l’instant, la fonctionnalité se nomme « Student Voices » et n’est accessible qu’aux étudiants des universités US. Mais LinkedIn précise déjà que la fonctionnalité sera prochainement disponible pour tous les utilisateurs.

C’est sur la page d’accueil de LinkedIn que les stories seront visibles (comme sur les autres réseaux sociaux). A l’heure actuelle, les stories des étudiants américains sont visibles une semaine puis disparaissent mais elles restent visibles sur le profil de l’utilisateur. LinkedIn chercherait donc à instaurer non plus un contenu éphémère, mais au contraire à le conserver.

D’après le réseau social, le but de ces stories est d’aider les étudiants à créer leur marque personnelle, et mettre en avant leurs stages et leurs expériences.

Il peut il y avoir une crainte par rapport au contenu publié par les influenceurs LinkedIn via de ce mode là, dévoilant une part plus importante de leur vie personnelle que professionnelle.

L’avis du Cabinet ACE : Avec un ratio d’utilisateurs actifs par rapport aux inscrits extrêmement faible, LinkedIn compte sur ce nouveau mode pour pousser les utilisateurs à créer et « consommer » du contenu. Méfiance tout de même à ce que LinkedIn ne devienne pas un réseau social « personnel », lui qui se veut si « professionnel ».

 

LinkedIn ne permet plus à autrui la récupération de votre adresse email

Deuxième info LinkedIn

Avec plus de 500 millions d’inscrits, LinkedIn, c’est le réseau où tous les professionnels se retrouvent pour partager des informations, rédiger du contenu, proposer des offres d’emploi… C’est un média de masse, c’est-à-dire l’endroit où l’on accepte plus volontiers d’intégrer dans notre cercle (sur LinkedIn « vos relations »), des personnes que l’on ne connaît pas.

Mais voilà, une fois le compte accepté dans votre cercle, celui-ci pouvait exporter les informations de ses contacts, et notamment les adresses mail. Depuis peu, et de façon discrète (aucune annonce officielle ni avertissement n’a été effectué), LinkedIn a intégré un nouveau paramètre dans son menu « confidentialité » bloquant l’exportation des adresses mail des contacts.

Pour accéder à ce paramètre, et le changer si vous le souhaitez, vous pouvez : cliquer sur l’onglet « Vous » et accéder au menu « Préférences et confidentialité » > cliquer sur « Vos adresses email » > activer ou désactiver l’intégration de votre adresse mail dans un export de données.

L’avis du Cabinet ACE : Sans être un hacker professionnel, il était facile de récupérer les adresse mail de (presque) n’importe qui. Avec ce changement, il sera maintenant très compliqué de les obtenir. La confidentialité et la protection des données, essentielles pour tous utilisateurs, a été mis en application par LinkedIn… Dommage pour le #GrowthHacking !

 

Pinterest ouvre sa plateforme publicitaire à tous les annonceurs

La plateforme sociale Pinterest annonce l’ouverture de la publicité à tous les annonceurs dans l’hexagone. La France est le premier pays non anglophone à proposer l’offre publicitaire de Pinterest.

Après de premiers partenariats menés avec différentes marques telles que Guerlain, Tiptoe, Picard, Louis Vuitton et Air France pour les aider à développer leur activité via son offre publicitaire, Pinterest annonce, le 7 novembre, l’ouverture de la publicité sur sa plateforme à l’ensemble des annonceurs en France.

Adrien Boyer, Country manager France de Pinterest, explique dans un communiqué :

“Nous pensons que notre offre publicitaire apporte une valeur particulière aux annonceurs, en leur permettant de cibler les utilisateurs qui considèrent activement ce qu’ils veulent réaliser ou acheter, mais qui ne sont pas encore passés à l’action. C’est cette intention, au début du processus d’achat, qui distingue Pinterest des autres plateformes

Avec ce lancement en France, la publicité sur Pinterest est maintenant disponible dans sept pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, l’Irlande et la Nouvelle-Zélande.

L’avis du Cabinet ACE : Avec plus de 200 millions de membres sur cette plateforme, Pinterest est un réseau social de plus à intégrer dans votre stratégie digitale, qui propose de plus en plus de solutions pour les marques et les e-commerçants. La dimension sociale et communautaire devrait encore plus se développer au vue du succès de ce réseau. Avec ces annonces publicitaires, la visibilité de Pinterest va probablement prendre encore plus d’ampleur.

 

Des vidéos de plus en plus longues sur Instragram et Youtube

Il y a quelque mois les analystes de Pew Research ont noté dans le cadre d’une étude sur les vidéos YouTube que les formats proposés sur un test de 170.000 vidéos étaient passés de 9 à 14 minutes.
Instagram de son côté a autorisé ses utilisateurs au début de l’été à mettre en ligne des vidéos d’une heure. Un étude de Statista a ainsi démontré que 54% des utilisateurs favorisaient les vidéos de plus de 20 minutes contre 29% il y a deux ans.
L’algorithme de YouTube aurait aussi été modifié pour favoriser les vidéo “long form” et dès Janvier a informé  les youtubers que les seuls créateurs à pouvoir recevoir du contenu publicitaire devraient avoir cumulé au moins 1000 abonnés et 4000 heures vues.

Le graphique Statista de Ooyala ci-dessus témoigne de la différence des durées des vidéos entre 2016 et 2018 :

– Aujourd’hui, 54% de la population visionne des vidéos de plus de 20 minutes alors qu’en 2016, 38% regardait ce genre de vidéos.

– De son côté, les vidéos de courte durée (entre 0 et 5 minutes) étaient principalement visionnées en 2016 (55% de la population étudiée) alors qu’à l’heure actuelle, seulement 29% de la population regarde ces vidéos de moins de 5 minutes.

L’avis du Cabinet ACE : Et si la vidéo “longform” était le prochain format à succès ? Les chiffres en témoignent, la vidéo de courte durée est de moins en moins regardée, contrairement à la vidéo de longue durée. Il va falloir désormais créer du contenu encore plus qualitatif et plus long sur ces différentes plateformes. La raison pourrait aussi être lplus économique : le créateur de contenu a la possibilité d’insérer deux annonces de publicité dans ces vidéos de plus de 15 minutes…

signature Jean evrat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top